Aujourd’hui, les utilisateurs des principaux médias tels que la presse, la télévision ou Internet, choisissent de s’informer selon deux critères : le prix et la qualité de l’information. 

a) La presse

Pour qu'un quotidien soit produit, acheté et lu sur le marché, il a besoin de pratiquer un prix raisonnable, d'avoir des couleurs et des photos, d’être écrit en langage courant, et bien sûr de posséder des rubriques qui traitent de politique, de sport, des problèmes de société, etc... Les atouts principaux pour attirer un important lectorat sont un titre accrocheur et des illustrations en couleurs. Ainsi, la presse payante est simplement financée par le prix du journal lui-même ainsi que quelques publicités présentes dans le journal. Dans un journal payant type, sur 47 pages, il y a 15 pages de publicités, une page d’introduction, 10 pages de sport, 11 pages d’actualités, 3 pages d’hippismes, 2 pages d’annonces, 4 pages de culture et une page de programme télévisé. L’actualité est alors complète et d’une qualité littéraire supérieure. De plus, ces journaux payant ont une certaine tendance politique : les rédactions écrivent des articles plutôt subjectifs alors que nous attendons une information neutre et objective (L’Humanité : tendance communiste ou encore Le Figaro : tendance de droite). Seuls 25% des lecteurs estiment que l’information est de qualité dans les journaux payants. Les groupes de presse pratiquent également l'abonnement payant mensuel ou annuel afin de s'assurer la vente des journaux et la fidélité des lecteurs. Ainsi, c'est ce que nous appelons l'information payante puisque le client doit payer pour avoir accès à l'information dont il a besoin. Mais cette presse payante devient un service en crise. 

b) La radio

La radio est un média dont la demande n'a que très peu variée. En effet, ses habitudes financières et auditives sont sensiblement les mêmes qu'il y a 50 ans (malgré bien évidemment quelques changements). Pour découvrir l'univers radiophonique, nous nous sommes mis dans la peau de chroniqueurs radiophoniques pour faire une émission de radio, à la station d'idFM Radio Enghien. Ayant pour thème le financement des médias, notre émission s'est déroulée autour d'un direct avec un professionnel du monde de la radio avec lequel nous avons discuté du monde radiophonique, entre auditeurs et subventions... Ainsi, pour écouter ce débat, rendez-vous sur ce lien : http://www.idfm98.fr/atelier-de-journalisme-financement-medias/ . Vous y découvrirez le podcast et un petit descriptif. 

c) La télévision

Aujourd’hui les personnes regardant la télévision sont de plus en plus nombreuses : la télévision se regarde, seul ou à plusieurs lors d’un repas ou le soir. Nous y visualisons principalement les fictions, les films, les journaux télévisés, les évènements sportifs, les émissions de divertissement, etc... La télévision payante comprend trois principaux types de chaines payantes que nous allons illustrer au travers de l'exemple de Canal+. En effet, Canal+ est une chaine qui diffuse essentiellement des fictions cinématographiques et audiovisuelles ainsi que de nombreuses retransmissions sportives. Elle fait l'objet d'une diffusion multiplexée grâce à plusieurs chaînes premium destinées à tous les publics comme Canal+ Cinéma pour les films, Canal+ Sport pour les évènements sportifs ou encore Canal+ Séries pour les séries. Le cinéma et le sport représentent plus de la moitié de leur temps d'antenne. Néanmoins, ces services, certes très bien, sont payants. Ainsi, seuls les foyers aisés et intéressés peuvent y avoir accès en contrepartie d'un abonnement mensuel. Ce système est reproduit pour l'utilisation de d'autres chaînes télévisées mais de plus en plus souvent, les grands groupes se tournent vers le format de la TNT (Télévision numérique terrestre) afin de capter un plus large public qui ne souhaite pas payer pour pouvoir regarder la télévision. Rappelons que la majorité des foyers possèdent une "box-télé" qu'ils payent pour recevoir la télévision en clair ainsi que le téléphone (fixe et parfois mobile). De plus, le visionnage de certaines chaînes comme celles du groupe France Télévisions nous est facturé dans nos impôts. Ainsi et sans s'en rendre compte, nous payons pour regarder la télévision. Donc la télévision payante présente également son déclin.